CNRS le journal

Mobiles ou éloignés des prises, les capteurs communicants sans fil qui composent l’Internet des objets ont des besoins particuliers. Le grappillage de l’énergie ambiante, qu’elle soit thermique, mécanique ou encore lumineuse, peut leur permettre de s’alimenter de manière autonome.

Voir en ligne : Quand l’internet des objets grapille de l’énergie

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.